Sommet du G7 : la lutte contre les inégalités au centre de la rencontre à Biarritz

Mercredi 21 Août 2019 - 14:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La ville balnéaire de Biarritz, en France, va accueillir, du 24 au 26 août, le sommet du G7 sur le thème : "La lutte contre les inégalités". Le FMI, l'ONU et l'OCDE seront également représentés, ainsi que la Russie.

 

Quelque huit mille personnes sont attendues à Biarritz dont la population est de vingt mille habitants, en temps normal, et plus de vingt mille anti-G7 manifestent déjà dans les villes voisines. Ainsi, la ville a été sanctuarisée pour accueillir trois mille cinq cents journalistes, des chefs d'État et de gouvernement, et une centaine de délégations étrangères.

De grands moyens, notamment relatifs à la sécurité, vont être déployés. Pour le maire de Biarritz, Michel Veunac, que le quotidien Les Dépêches de Brazzaville a rencontré, il est convaincu que "les choses vont bien se passer".

La seule véritable inquiétude, selon lui, ce sont les black blocs, les casseurs, les vandales. Michel Veunac a présenté l'intérêt de Biarritz, une ville balnéaire aux infrastructures hôtelières de premier plan (soixante-cinq hôtels, dont la majorité a cinq étoiles et deux mille trois cents chambres), comme l'un des atouts qui ont retenu le choix du président français, Emmanuel Macron.

Le G7 des altermondialistes

Avant l'arrivée des dirigeants du G7, un contre'sommet s'est ouvert dans les communes d'Urrugne (Pays basque), Hendaye (Pays basque) et d'Irun (Espagne). Quelque vingt mille personnes et des actions "d'occupation des places publiques" sont attendues par quatre-vingts organisations et associations locales et internationales anticapitalistes, défenseurs de la planète, altermondialistes et autres opposants. Plus de deux cents intervenants pour quarante conférences et cinquante ateliers sont annoncés du 21 au 23 août.

Le 24 août, premier jour du sommet, les opposants prévoient une grande manifestation à Hendaye. Et le lendemain, ils entendent mener des actions autour de Biarritz, ville inaccessible " bunkerisée" avec une "mobilisation exceptionnelle" des forces de l'ordre. Cette action " doit pouvoir se tenir librement (...) Il n’est pas question d’empêcher la libre expression non violente des opinions", a déclaré le ministre français de l'Intérieur, Christophe Castaner.

Engagements des pays du G7 pour l'égalité femmes/hommes

Un conseil consultatif dans lequel on retrouve deux prix Nobel de la paix, le Congolais Denis Mukwege et l'Irakienne Nadia Murad, ainsi que l'actrice britannique, Emma Watson, a été mis en place. Une déclaration commune pour que l'égalité femmes-hommes soit désormais considérée comme une cause mondiale à été signée en mai, par la secrétaire d'État à l'Égalité femmes/hommes, Marlène Schiappa, et ses homologues du G7. Ils se sont, par ailleurs, engagés à adopter des lois communes au sommet du G7 à Biarritz.

Les pays du G7 se sont notamment engagés à adopter au moins une loi du "partenariat de Biarritz" - recueil de propositions identifiant "les meilleures lois" pour les droits des femmes dans le monde - qui leur sera soumis lors du sommet.

En Amont du sommet du G7 de Biarritz, six réunions des "sherpas" ou des "sous-sherpas", représentants personnels de chacun des chefs d'État et de gouvernement, se sont tenues, et une septième réunion est prévue à la veille du sommet les 22 et 23 août. De même, des G7 thématiques ont eu lieu avec les différents ministres des sept pays, comme les G7 Affaires étrangères et G7 Intérieur, en avril, les G7 Environnement, G7 Égalité de genres, G7 Santé et G7 Numérique, en mai, le G7 Travail en avril et les G7 Éducation et G7 Finances, en juillet.

C'est en conclusion de ces travaux que les chefs d'État et de gouvernement se rassemblent pour définir des orientations communes qui seront ensuite portées, notamment, dans les organisations internationales comme l'ONU. 

Noël Ndong

Notification: 

Non