Opinion

  • Éditorial

Calvaire !

Jeudi 31 Mars 2022 - 19:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


C’est le moins que l’on puisse dire des souffrances qu’endure la population vivant dans les deux principales villes du pays confrontées à des insuffisances en matière d’approvisionnement en eau potable comme en électricité.

Les pénuries d’eau exaspèrent les consommateurs souvent contraints au paiement des factures, même lorsque les robinets sont à sec des semaines voire des mois durant ! Quant à l’électricité, malgré les réformes engagées ces dernières années, les mêmes causes produisant les mêmes effets, les coupures intempestives et les délestages sont toujours subis au quotidien par les usagers.

A l’origine des maladies hydriques dans les foyers qui recourent aux forages et aux puits bien souvent mal entretenus, la carence en eau demeure un véritable danger qui appelle, comme cela a été plaidé lors du neuvième Forum mondial sur l’eau qui vient de se tenir à Dakar, au Sénégal, à une véritable prise de conscience de la part des gouvernants pour garantir et préserver les vies humaines. 

Si l’eau et l’électricité viennent à manquer, les conséquences pèsent invariablement sur les ménages car elles sont source d’insécurité et ralentissent inévitablement l’activité économique.

Espérons que le Projet eau, électricité et développement urbain, cofinancé par le gouvernement et la Banque mondiale pour faciliter un accès durable dans les zones confrontées aux coupures électriques et à la pénurie d’eau potable permettra, à terme, de résoudre cette problématique dans l’intérêt de tous.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 11/8/2022 | Combat
▶ 11/8/2022 | Audacieuses !
▶ 10/8/2022 | Le bout du tunnel
▶ 9/8/2022 | Exemple
▶ 8/8/2022 | Apatridie
▶ 6/8/2022 | Béances
▶ 4/8/2022 | Récurrence
▶ 4/8/2022 | Tenir bon
▶ 4/8/2022 | « Renards de surface »
▶ 2/8/2022 | Mémorial