Gouvernance : les jeunes veulent tirer profit du conseil des sages

Jeudi 6 Août 2020 - 17:19

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le secrétaire exécutif du Conseil consultatif de la jeunesse, Juste Bernardin Gavet, a échangé le 5 août avec le secrétaire permanent du Conseil des sages et des notabilités traditionnelles, Jean Marie Ewengué. Il a été sollicité le soutien des anciens par des sages conseils et orientations jugés importants pour les jeunes afin de bien assumer leurs missions. 

L’objectif fondamental était d’écouter les sages conseils des anciens sur les différents problèmes qui aujourd’hui minent la société congolaise notamment les violences en milieu urbain, la prostitution des mineurs et bien d’autres phénomènes connus présentement.

La communication du secrétaire permanent du conseil des sages et des notabilités traditionnels, Jean Marie Ewengué, s’est focalisée sur tous les problèmes sociaux qui constituent l’environnement actuel.

Pour l’orateur, il faut travailler ensemble notamment avec la société civile, et tous ceux qui ont été appelés et à qui le président ou le pays a fait confiance en leur donnant des missions, mais pas isolement. Il faut revisiter les canaux même de la tradition et de la culture. « Notre devoir est de donner aux jeunes ce qu’il y a de bien, de bon et de juste. Nous avons franchi l’étape de la jeunesse, c’est indéniable. On est passé par là... », a-t-il laissé entendre, soulignant la necessité d'une bonne réflexion pour trouver une solution aux problèmes et aux difficultés que rencontrent les jeunes.

Le secrétaire exécutif du Conseil consultatif de la jeunesse, Juste Bernardin Gavet, a fait savoir que si on veut construire une nation forte, on ne peut pas la construire exclusivement qu'avec une catégorie de personnes. Pour lui,  il convient que les anciens et les jeunes puissent travailler en étroite collaboration, en parfaite synergie, de sorte que nous avons d’un côté la sagesse, et de l’autre côté la force, et la combinaison de ces deux éléments peut faire à ce que notre société aille de l’avant. A cet effet, amorcer une gouvernance intergénérationnelle et solliciter très rapidement, dans les prochains jours, la mise en place d'un groupe de travail, s'avèrent indispensables pour mener à bien la mission confiée à cette couche juvenile.

A l’issue de ce tête-à-tête, Juste Bernardin Gavet a noté que pour les jeunes, ce sont de sages conseils qu’ils ont reçus et qu’ils veilleront à garder pour les années à venir.

Guillaume Ondzé

Légendes et crédits photo : 

Une vue des membres des deux conseils

Notification: 

Non