Opinion

  • Éditorial

IRM

Mercredi 25 Janvier 2023 - 19:01

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


La septième édition du Championnat d’Afrique des nations a laissé des traces avec l’élimination précoce des Diables rouges locaux. A leur tour, les U-17 Congolais se rendront en Algérie du 8 au 30 avril pour tenter de conquérir un titre qu’ils n’ont jamais gagné dans leur histoire mais aussi assurer une qualification pour le Mondial de la catégorie qui se jouera au Pérou, du 10 novembre au 2 décembre de cette année. Atteindre ces objectifs permettra de constituer une ossature solide pour la sélection nationale.  Tandis que le public sportif de son côté retrouvera le sourire.

La qualification est une chose, répondre aux exigences de la Confédération africaine de football (CAF) en est une autre. Résolument tourné vers l’avenir, le Comité exécutif de la CAF a, en effet, pris une mesure radicale pour lutter contre la fraude sur l’âge. La tolérance zéro qu’il prône répond en partie aux polémiques qui entourent les compétitions des jeunes souvent pris en défaut sur ce critère. Un amendement au règlement des tests par IRM (imagerie par résonance magnétique) a ainsi été approuvé afin de disqualifier toute équipe présentant un joueur non-éligible.

A vrai dire, la CAF a choisi la voie de la sagesse en mettant en place un plan de développement des équipes des moins de 17 ans.  C’est un début.  L’idéal serait que la mesure s’étende aux autres catégories, notamment les moins de 20 et 23 ans. Le Congo, de son côté, est un bon élève depuis que l’IRM s’est invitée pour la première fois au tournoi de l’Union des fédérations de football d’Afrique centrale.  Ne pouvaient être éligibles à la compétition jouée à Limbé, au Cameroun,  du 8 au 18 janvier,  que les joueurs nés entre le 1er janvier 2006 et le 31 décembre 2008.

Comprenant désormais l’importance de cette problématique, la Fédération congolaise de football doit imiter la CAF dans l’organisation de son championnat national des moins de 17 ans.  Miser sur les jeunes qui ont l’âge requis est l’occasion rêvée pour s’inventer de nouveaux héros.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 3/2/2023 | Demi-teinte
▶ 3/2/2023 | Aide
▶ 2/2/2023 | A nos langues !
▶ 1/2/2023 | Archives
▶ 30/1/2023 | Euphorie
▶ 28/1/2023 | Lumière...
▶ 26/1/2023 | Cri du cœur
▶ 25/1/2023 | IRM
▶ 24/1/2023 | Hommage
▶ 23/1/2023 | Institut