Opinion

  • Éditorial

Lieux habituels

Jeudi 7 Janvier 2021 - 11:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


D'habitude, l’échange des vœux entre les membres du corps diplomatique et le président de la République, accompagné de son épouse, se déroule en la salle des ambassadeurs du palais du peuple. Là est aussi le lieu où, quand ils doivent présenter leurs lettres de créance au chef de l'État, les ambassadeurs et chefs de missions diplomatiques accrédités au Congo sont reçus par ce dernier. Mais cette salle, située à quelques pas de celle qui abrite le conseil des ministres, n'est pas très vaste et bien souvent, les invités sont placés épaule contre épaule. Pour les vœux 2021, la pandémie de Covid-19, encore présente dans le pays, a imposé ses vues.

Le 4 janvier, la rencontre entre Denis Sassou N'Guesso et ses hôtes de marque a donc été délocalisée dans la salle des banquets du palais du peuple plus étendue. Assis à bonne distance les uns des autres, les invités ont sacrifié au rituel annuel d'échange de civilités à l'orée du nouvel an 2021. Au menu des allocations du doyen du corps diplomatique et du président de la République, la crise sanitaire, la menace terroriste, le souci permanent de préserver la paix et la stabilité sur les cinq continents, la nécessité de poursuivre la coopération entre les nations malgré la dureté des temps.

Le cycle de la vie poursuivant son cours inlassable, maintenir les équilibres là où ils sont menacés de rupture est un engagement auquel les gouvernements ne peuvent se soustraire. Le président Denis Sassou N’Guesso et, avant lui, l’ambassadeur de la République démocratique du Congo, Christophe Muzungu, officiant au nom de sa collègue de la République Centrafricaine, Charlotte Fayanga, doyenne du corps diplomatique empêchée, ont soutenu à l’unisson que les pays ont besoin de plus de solidarité dans le moment présent où la crise sanitaire est devenue l’ennemi commun.

Le 5 janvier, le tour est revenu aux corps constitués nationaux et aux forces vives de la nation d’emboîter le pas aux membres du corps diplomatique. La cérémonie des vœux s’est déroulée dans la salle de conférence du palais des congrès. Deux allocutions ont été prononcées à cette occasion. Celle du président du Sénat, Pierre Ngolo pour le compte des institutions publiques et de la société civile, et celle du chef de l’Etat. Dans les deux prises de parole, la convergence de vues a porté sur plusieurs sujets, et fondamentalement sur la préservation de la cohésion nationale, la poursuite du désenclavement du pays, la mise en relief de la lutte contre les antivaleurs.

Comme quoi, le combat contre la pandémie de Covid-19 doit être mené en parallèle de celui du développement du Congo et du raffermissement du dialogue entre les nations.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 21/1/2021 | Allez les Rouges!
▶ 20/1/2021 | Espérons …
▶ 18/1/2021 | Ajouts sur la liste
▶ 15/1/2021 | Modèle ?
▶ 14/1/2021 | Prises de parole
▶ 13/1/2021 | Restauration
▶ 12/1/2021 | Modération
▶ 10/1/2021 | Logique !
▶ 8/1/2021 | Emballement
▶ 7/1/2021 | Discrimination