Opinion

  • Le fait du jour

Persévérer

Dimanche 21 Février 2021 - 16:48

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Avec une fierté assumée, les ingénieurs à l'origine de cette performance scientifique, les médias ainsi que les dirigeants des pays partie prenante à l'atterrissage, le 18 février, du robot de la NASA ( l'agence spatiale américaine), sur la planète Mars, ont salué un pas de géant sur la longue marche vers la conquête de l'espace par l'homme.

 

Persévérance est le nom de ce petit engin dont l'effort pour accomplir sa course au grand soulagement de ses instigateurs a duré sept mois. Qui est attendu sur terre d'ici 2030. Aux dires de ces derniers, le Robot a reçu la mission durant son séjour sur la planète rouge de récolter des échantillons devant aider à savoir si la vie a existé là-bas en d'autres temps. De cette façon, l'homme pourrait se préparer à se trouver de la place pour poursuivre sa propre aventure existentielle de ce côté-là.

 

Qui en parlait ? Oui, un expert, visiblement excité de cet exploit avançait sur les médias hexagonaux qu'en raison d'énormes problèmes de pollution qui affectent la planète terre désormais, Mars pourrait offrir une vie plus apaisée, moins soumise aux tracasseries terriennes. La terre devrait donc toujours d'après cet analyste ne plus servir à terme qu'à produire les biens matériels divers tandis qu'on dormirait sur ses deux oreilles là-haut.

 

Préparons-nous tranquillement à faire nos valises pour ce voyage vers le paradis au tout début de la prochaine décennie. 2030 n'est plus loin, on le voit, et les scientifiques sont décidés à ne pas baisser les bras pour atteindre cet objectif. Dans dix ans, les préoccupations des habitants de notre merveilleuse écorce terrestre seront biens différentes, le revêt vaut le coup d'être tenté.

 

Quelques questions taraudent tout de même l'esprit : dans sa quête perpétuelle des savoirs, l'homme a soumis la terre à une pression irrésistible au point de la rendre en partie invivable. Elle conserve néanmoins encore des bandes entières vierges, le cas d'une zone comme le bassin du Congo et sans doute bien d'autres. La terre n'a pas non plus livré à ses habitants tous ses secrets. Notre terre peut encore servir et durablement.

 

S'il y a lieu de saluer la passion qui anime les terriens de pousser loin les limites de la connaissance, rien n'indique que s'ils conquièrent Mars et s'y installent, les hommes abandonneront l'instinct prédateur qui les visite depuis toujours. Le voilà toujours dominant et toujours conquérant !

 

Imaginons un seul instant que surviennent là-haut les guerres de l'ampleur de celles que les humains construisent sur terre depuis la nuit des temps ? Imaginons les conséquences de celles qui pourraient opposer Marsiens et Terriens ? Imaginons tout simplement que l'homme commence par rendre à la terre ce qu'elle lui a donné depuis qu'il a entrepris de la découper en petits morceaux ? On criera alors "justice pour la Terre" avant de lui dire adieu.

Gankama N'Siah

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Le fait du jour : les derniers articles
▶ 21/2/2021 | Persévérer
▶ 13/2/2021 | L'Amérique de Biden
▶ 6/2/2021 | Cité des lumières
▶ 2/3/2021 | 500 moins 391
▶ 24/2/2021 | Une merveille!
▶ 17/2/2021 | 20 janvier
▶ 3/2/2021 | Dernière bravade
▶ 27/1/2021 | Veille électorale