Opinion

  • Éditorial

Retour

Lundi 11 Octobre 2021 - 19:08

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Que l’on approuve ou non les propos que le président français, Emmanuel Macron, a tenus vendredi à Montpellier lors d’un Sommet Afrique-France pour le moins curieux puisqu’aucun chef d’Etat n’y avait été convié, ils marquent une prise de conscience qui aura certainement des retombées positives pour les pays comme le nôtre. Ils traduisent, en effet, la prise de conscience à très haut niveau du fait que l’Afrique, en dépit des problèmes qu’elle doit résoudre dans le temps présent, est devenue un partenaire incontournable pour la France bien sûr, mais aussi et plus encore pour l’Europe dans son ensemble.

L’Europe dont ce même Emmanuel Macron prendra la présidence pour six mois le 1er janvier prochain et qui devra affirmer plus fortement sa présence sur la scène mondiale dans le moment où les grandes puissances telles que la Chine, les Etats-Unis, la Russie, l’Inde se lancent dans une compétition planétaire pour le moins dangereuse. L’Europe qui se trouve elle-même confrontée à de fortes tensions internes dont le Brexit, qui s’est traduit par le retrait du Royaume-Uni, et l’affrontement larvé entre Bruxelles et plusieurs pays de l’Europe de l’Est, la Pologne tout particulièrement, projette une image pour le moins accablante.

Dans le moment où la France cherche très logiquement à se faire mieux entendre par les peuples africains, l’on ne saurait trop conseiller à son président de ne pas céder aux mirages que certains de ses proches tentent de lui imposer comme des réalités, mais de regarder la vérité en face afin de prendre les bonnes décisions. Une évidence d’autant plus forte que ce sont les erreurs commises par certains de ses prédécesseurs, Nicolas Sarkozy tout particulièrement, qui ont plongé l’immense zone du Sahel-Sahara dans un enfer stratégique dont la France paie aujourd’hui les conséquences au prix fort.

Si Emmanuel Macron veut effectivement resserrer les liens de la France et de l’Europe avec l’Afrique, il doit mieux s’entourer, plus écouter celles et ceux qui sont bien placés pour lui dire la vérité, autrement dit ne pas céder aux mirages qui ont suscité tant de problèmes tout au long des dernières décennies. Il doit surtout comprendre que dans le temps où les radicaux de toutes sortes, politiques et religieux, tentent de s’emparer de régions entières de notre continent, la stabilité, la sécurité intérieure, la croissance économique, la stabilité financière sont les seules armes qui peuvent garantir le développement durable. A bon entendeur salut !

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 21/10/2021 | Alarme
▶ 20/10/2021 | COP26: message du Congo
▶ 19/10/2021 | Sécurité
▶ 18/10/2021 | Vulnérabilité
▶ 16/10/2021 | "Coup de poing"
▶ 14/10/2021 | Union
▶ 13/10/2021 | Fairplay, vraiment?
▶ 13/10/2021 | Exemple
▶ 11/10/2021 | Retour
▶ 9/10/2021 | Violence gratuite