Opinion

  • Réflexion

Une nouvelle page !

Lundi 29 Août 2022 - 13:56

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Plus les jours passent et plus se confirme à Rome, où bat depuis des siècles le cœur de l’Eglise catholique, le fait que la Cité du Vatican vivra dans les mois à venir des réformes internes qui marqueront d’un sceau indélébile sa longue, très longue histoire.

 

En témoignent dès à présent la création, ce samedi,  de vingt nouveaux cardinaux et la réunion autour du Pape François, aujourd’hui et demain, des cardinaux venus du monde entier afin de réfléchir sur la réforme de la Curie romaine ; autrement dit sur la gouvernance interne de l’Eglise et plus largement sur son avenir.

 

S’il est trop tôt pour imaginer ce qui sortira de ce pré-conclave qui rassemblera autour du Pape François les cardinaux du monde entier, il ne l’est pas d’en tirer dès à présent la double conclusion suivante :

 

  1) Le Pape François, qui s’affaiblit de jour en jour et ne dissimule en rien la dégradation de sa santé, prépare clairement sa succession à la tête de l’Eglise. S’il ne dit pas encore publiquement qu’il souhaite assurer dès à présent son départ comme l’a fait avant lui le Pape Benoît XVI, il prend d’ores et déjà les dispositions nécessaires pour que tout se passe dans le calme et la sérénité. D’où la nomination des seize cardinaux électeurs qui prendront une part active à l’élection de son successeur.

 

  2) Venu du Tiers-Monde après des siècles durant lesquels l’Eglise a été gouvernée par des pontifes européens, le Pape François entend marquer d’un sceau indélébile son passage au Vatican par une réflexion sur l’avenir de l’Eglise qui génèrera à plus ou moins long terme une réforme profonde de la Curie romaine et des différentes institutions sur lesquelles repose la gouvernance chrétienne, en particulier dans le domaine pour le moins délicat des finances.

 

De ce qui précède ressort l’idée simple selon laquelle l’Eglise catholique va devoir écrire  dans les prochains mois une nouvelle page de son histoire. Une écriture qui ne sera pas facile  étant donné la dégradation générale du climat mondial et, plus encore, la montée des extrémismes sur les cinq continents que compte la planète. Des extrémismes qui menacent en effet  de plus en plus ouvertement les communautés chrétiennes et qui se traduiront inévitablement par des attentats dont l’actualité quotidienne nous donne dès aujourd’hui une idée précise.

Prions donc pour que l’Afrique, où vit désormais la plus grande et la plus jeune communauté chrétienne du globe, fasse bien entendre sa voix dans les réunions au sommet qui vont se tenir à Rome dans les heures  à venir. Au-delà de la croyance en un être suprême et en un au-delà pacifique, l’enjeu humain est considérable à tous égards.

 

 

Jean-Paul Pigasse

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Réflexion : les derniers articles
▶ 21/11/2022 | Feu la COP 27 !
▶ 7/11/2022 | La COP de tous les dangers
▶ 20/11/2022 | Où va l’Europe ?
▶ 16/11/2022 | Ne nous en veuillez pas !
▶ 31/10/2022 | Au bord du précipice
▶ 24/10/2022 | Le réveil du Tiers-monde !