VIH-Sida : intégrer le dépistage communautaire dans les politiques de santé publique

Samedi 28 Novembre 2020 - 14:18

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La semaine internationale de dépistage a été lancée, le 23 novembre à Brazzaville, par le Réseau national des positifs du Congo (Renapc) en collaboration avec l’Association des jeunes positifs du Congo (Ajpc). Elle a pour objectif d' atteindre 90% de la couverture nationale et de solliciter à l’Etat d’intégrer le dépistage communautaire dans les politiques de santé publique.

Les deux organisations des positifs évoluant au Congo recommandent  à l'Etat de faciliter l’accès effectif aux outils de prévention, de dépistage et de mettre en place l’autotest de dépistage du virus de l’hépatite C. Elles sollicitent également que soit élargie l’offre de dépistage du VIH, VHC et autres infections sexuellement transmissibles. Les cancers du col de l’utérus et anal font également partie. Pour le Renapac et l'AJPC, les organisations de la société civile doivent s’impliquer dans la stratégie de dépistage de la Covid-19.

Du 23 au 29 novembre, plusieurs actions liées au contexte sanitaire national seront effectuées dans le respect des gestes barrières contre la Covid-19. Il s’agit notamment de sensibiliser la population ainsi que de réaliser les opérations de dépistage communautaire contre les hépatites B, C, infections sexuellement transmissibles et de même de la Covid-19 ainsi que des cancers à Brazzaville et Pointe-Noire.

Ces actions de dépistage communautaire sont subventionnées par Le Fonds mondial et l’initiative 5 pour 100. « Le Renapc, avec la subvention de l’initiative 5 pour 100, apporte le dépistage communautaire et la prise en charge des infections sexuellement transmissibles pour les populations clés dans nos deux grandes villes », a indiqué Jean Pierre Mahoungou président du Renapc.

Placée sous le thème : « s’informer et agir pour mettre fin aux épidémies », la semaine internationale de dépistage a été l’occasion pour les délégués des organisations de lutte contre le sida  d'encourager les masses à se faire dépister.  « En prenant sa santé en main, on participe au contrôle des épidémies. Le dépistage communautaire est la première étape pour mettre fin au sida et aux hépatites virales. En s’approchant des communautés nous allons aussi initier un dialogue autour de leur sexualité », a ajouté le président du Renapc.

Fortuné Ibara

Notification: 

Non