Afrique-Monde


Afrique-Monde
Jeudi 8 Août 2013 - 4:01

La haute représentante de l’Union européenne (UE) pour les Affaires et la Politique de sécurité et vice-présidente de la Commission européenne (CE), Catherine Ashton, a manifesté sa préoccupation sur le processus électoral et la crise malgache et a dénoncé une « absence de progrès dans la mise en œuvre de la feuille de route qui remet sérieusement en cause la transition consensuelle et inclusive, appuyée par la communauté internationale »

Catherine Ashton est convaincue que la transition consensuelle et inclusive « devrait amener à la restauration de l’ordre constitutionnel » à Madagascar. Elle a salué les efforts du médiateur Joaquim Alberto Chissano et du commissaire de l’Union africaine (UA) à la paix et à la sécurité, Ramtane Lamamra, et exhorté à la mise en œuvre totale des sept points du plan dans les prochaines semaines en vue de ... Lire la suite


Afrique-Monde
Mercredi 7 Août 2013 - 18:30

Ihab Ahmed Akoserie Ahmed d’Égypte, Diane Louise Corner de Grande-Bretagne, et Manohar Ram d’Inde, ont été reçus tour à tour le 7 août au Palais du peuple par le chef de l’État congolais, Denis Sassou N’Guesso

Au sortir des audiences, ces diplomates accrédités au Congo ne se sont pas prêtés aux questions de la presse, mais ont, chacun, écrit un mot dans le livre d’or de la présidence de la République.

Le nouvel ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire d’Égypte, qui a été le premier a s’entretenir avec le chef de l’État congolais, s’est dit honoré d’avoir présenté les lettres qui l’accréditent auprès des autorités congolaises et souhaité « bonheur et prospérité au peuple congolais » au nom du gouvernement de son pays. Avant d’être nommé en qualité d’ambassadeur au Congo, Ihab Ahmed Akoserie Ahmed occupait les fonctions ... Lire la suite


Afrique-Monde
Mercredi 7 Août 2013 - 17:03

Après la cérémonie, Diane Corner a fait cette déclaration au cours d’une interview : « Le président Denis Sassou N’Guesso peut jouer un rôle important pour régler les conflits dans la région des Grands-Lacs. »

« Je suis très heureuse d’avoir été reçue par le président de la République. Nous estimons qu’il peut jouer un rôle important pour résoudre des problèmes sous-régionaux, et pour la recherche de solutions dans la région des Grands-Lacs. Nous espérons travailler ensemble sur ce plan », a déclaré l'ambassadrice. En outre, elle a rappelé le rôle que joue son pays dans la conservation de la biodiversité au Congo. La Grande-Bretagne, a-t-elle dit, souhaite renforcer les relations économiques avec le Congo. « Je pense qu’il y’a des possibilités d’approfondir nos relations économiques, car nous entretenons déjà de bonnes relations sur la ... Lire la suite


Afrique-Monde
Jeudi 8 Août 2013 - 3:08

Le premier passeport biométrique spécifié Cémac (Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale) a été lancé le 15 juillet à Yaoundé (Cameroun)

Dix jours après, ce sont près de 5 000 passeports qui ont été délivrés aux usagers. Ce qui fait du Cameroun le premier pays de l’espace Cémac à s’arrimer à la norme, avant la 1er janvier 2014, qui marque la fin des obligations de visa pour tous les citoyens de cet espace partagé, conformément aux résolutions du sommet des chefs d’État et de gouvernement qui s’est tenu en juin à Libreville (Gabon).

Ce passeport garantit à ses détenteurs la libre circulation au Cameroun, au Congo, au Gabon, au Tchad, en République centrafricaine, et en Guinée équatoriale.


Afrique-Monde
Mercredi 7 Août 2013 - 12:00

Les institutions sous-régionales, dont le siège se trouve à Bangui en République centrafricaine (RCA) et dont le personnel a été contraint de quitter son poste pendant la crise interne dans le pays, sont de retour

En effet, suite à la décision prise par les chefs d’État de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cémac) lors du sommet  de juin à Libreville (Gabon) relatif au maintien des sièges de la Commission de la Cémac et de trois autres institutions spécialisées de la Communauté installées à Bangui, notamment l’École inter-États des douanes, le Groupe d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique centrale et la Carte rose, la commission de la Cémac confirme son retour effectif  à Bangui.

Ainsi, les cadres internationaux qui avaient regagné leurs pays respectifs lors de la crise sécuritaire en RCA, rejoignent ... Lire la suite


Afrique-Monde
Mercredi 7 Août 2013 - 3:00

Le nouveau secrétaire général de la Communauté économique des États d’Afrique centrale (Cééac), Allam-Mi Ahmad a pris ses fonctions le 5 août à Libreville (Gabon) en remplacement de son compatriote Nassour Guelengdouksia Ouaidou

La nomination d’Alliam-Mi Ahmad est intervenue le 29 juillet sur décision du président tchadien, Idriss Deby Itno, président en exercice de la Cééac. Avant sa nomination, il était ministre des Affaires étrangères et de l’Intégration africaine, et précédemment représentant permanent du Tchad auprès des Nations unies.


Afrique-Monde
Mercredi 7 Août 2013 - 2:49

Dans l’objectif d’agir de concert, les sociétés sucrières installées dans l’espace de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cémac) ont créé, le 6 août, un Groupement des professionnels du sucre (GPS) avec un siège à Yaoundé (Cameroun)

Le GPS, qui est composé en majorité de filiales appartenant aux multinationales françaises, en l’occurrence le groupe Somdiaa et Castel (+90% de la production sucrière d’Afrique centrale), a été créé dans un contexte socioéconomique marqué par une décote des produits sucriers sur le marché international et bénéficie du soutien de la Caisse française de développement.

« La création du GPS trouve son fondement, entre autres, dans la recherche des voies d’accès à une meilleure compétitivité en analysant tous les facteurs limitants et en proposant des solutions pour y remédier », a ... Lire la suite


Afrique-Monde
Mardi 6 Août 2013 - 14:00

La mairie de Johannesburg a menacé de couper l’eau et l’électricité à l’ancien président pour cause de factures impayées, a-t-on appris de sources concordantes

Pour n’avoir pas envoyé les lettres de mise en demeure à la bonne adresse, les autorités municipales ont finalement présenté le 5 août des excuses à l’ancien président sud-africain alors qu’elles avaient déjà résolu de le priver ainsi que sa famille d’eau et d’électricité. « L’adresse et le numéro de compte mentionnés sur la lettre sont ceux d’un autre client, pour une propriété dans un quartier voisin », a expliqué Kgamanyane Maphologela, le porte-parole de la municipalité. Il a qualifié de regrettable incident l’envoi d’une lettre menaçante au domicile de l’icône de la lutte anti-apartheid, qui se trouve toujours dans état critique au Mediclinic Heart Hospital de ... Lire la suite


Afrique-Monde
Mardi 6 Août 2013 - 12:30

Coordonnée par Interpol, une opération visant des organisations criminelles responsables du trafic d’ivoire en Afrique centrale et de l’Ouest s’est conclue par l’arrestation de soixante personnes et la saisie de 4 000 articles en ivoire, de 50 défenses d’éléphant, d’armes de guerre et d’argent en espèces

Dénommée Wendi, cette opération s’est déroulée de janvier à mai dans le cadre du projet Wisdom d’Interpool, avec le concours du Fonds international pour la protection des animaux (Ifaw) et la coordination des unités  des autorités de conservation des espèces sauvages, des services de police et de douane et les unités spécialisées des autorités des pays impliqués, notamment la Côte d’Ivoire, le Congo, la Guinée, le Libéria et la République centrafricaine. « Wendi fait partie d’une série d’opérations organisées pour lutter contre ... Lire la suite


Afrique-Monde
Mardi 6 Août 2013 - 4:30

La sonnette d’alarme sur la situation des droits humains dans ce pays a été tirée le 5 août par un groupe d’experts indépendants des Nations unies. Ils ont exhorté les autorités centrafricaines actuelles à prendre des mesures pour mettre fin aux violations de ces droits maintes fois décriées

« Nous sommes gravement préoccupés par les allégations d’assassinats, d’actes de torture, de détentions arbitraires, de violences contre les femmes, de disparitions forcées, de justice populaire, ainsi que par le climat généralisé d’insécurité et par l’absence d’État de droit qui prévalent dans le pays depuis ces cinq derniers mois », ont déclaré les experts. Ils ont souligné que « l’État de droit est quasi inexistant », et que « les abus de pouvoir et l’impunité sont devenus la norme » en Centrafrique. Ils ont demandé de garantir que les ... Lire la suite

Pages