Kinshasa


Kinshasa
Jeudi 18 Janvier 2018 - 17:23

L’ONG américaine décrie de longues détentions en violation de la loi congolaise et des instruments légaux internationaux ainsi que les mauvaises conditions carcérales au sein de la Prison centrale de Makala.

La Fondation Bill Clinton pour la paix (FBCP) a lancé, dans un communiqué publié le 17 janvier,  un appel alarmant à l’endroit des décideurs administratifs, politiques et judiciaires congolais en vue d’accélérer la procédure judiciaire dans le pays.

À en croire cette ONG de défense des droits de l’homme établie en RDC, après l’évasion du 17 mai 2017 à la Prison centrale de Makala (PCM), l’institution pénitentiaire comptait dans ses effectifs 3 884 prisonniers. Mais, en moins de huit mois, la FBCP a dénombré 6 260 prisonniers dont 5 015 civils, 146 militaires. L’ONG a également dénombré 165 mineurs de sexe masculin, parmi lesquels il n’y a ... Lire la suite


Kinshasa
Jeudi 18 Janvier 2018 - 17:15

Le 18 janvier, l’Agence Ecofin a repris dans ses colonnes les révélations accablantes de l’économiste en chef de la Banque mondiale (BM), Paul Romer, sur certaines pratiques peu orthodoxes dans le processus d’élaboration du Doing business. Selon lui, des considérations parfois politiques ont motivé le classement de certains des deux cents pays examinés dans cette étude très populaire en Afrique.

Dans la région, le Doing business est une véritable « Bible » pour les décideurs africains qui évaluent et orientent même leurs politiques respectives en fonction de ce classement. Si certains pays comme la Chine en contestent régulièrement la fiabilité, la RDC n’a pas manqué de remettre parfois en question sa position pas très honorable dans le classement général, en dépit des avancées majeures dans l’amélioration du climat des affaires et des ... Lire la suite


Kinshasa
Jeudi 18 Janvier 2018 - 16:45

La situation a atteint un « point de rupture » et s'est nettement détériorée en 2017 en raison de la grave escalade du conflit et de l'insécurité généralisée.

La situation humanitaire en RDC est de plus en plus préoccupante. Elle a même atteint un « point de rupture » de mauvais augure. Depuis les années 2016-2017 caractérisées par une grave escalade du conflit sur fond d’une insécurité généralisée, notamment au Kasaï avec le phénomène Kamuina Nsapu, la RDC a des difficultés à se relever au plan humanitaire. Les dégâts causés sont immenses. Au centre du pays, des analystes redoutent d’ores et déjà la montée d’une famine aux conséquences incalculables. Dans cette région où 90% des communautés rurales dépendent de l'agriculture, les denrées alimentaires risquent de se faire rares dans les prochains mois, avertissent les spécialistes.

En ... Lire la suite


Kinshasa
Jeudi 18 Janvier 2018 - 16:15

Avec une progression rapide de l’épidémie touchant désormais vingt-six zones de santé de la ville capitale, sur un total de trente-cinq toujours à haut risque, l’agence onusienne vient de remobiliser ses experts au plus proche des zones touchées pour appuyer la Division provinciale de la santé (DPS) afin d’interrompre rapidement la chaîne de transmission. 

La progression de l’épidémie de choléra dans la ville de Kinshasa inquiète avec sept cent vingt-cinq cas suspects rapportés. Il faut de grands moyens pour couper la chaîne de transmission de cette maladie. C’est dans ce cadre que  l’Organisation mondiale de la santé (OMS) vient d’apporter une main forte au gouvernement  en redéployant ses experts à traves les zones touchées. Ces experts travaillent en parfaite collaboration avec la DPS. Parmi eux, l'on compte: des épidémiologistes; logisticiens; ... Lire la suite


Kinshasa
Jeudi 18 Janvier 2018 - 16:30

Le ministre Lumeya Dhu Maleghi a déclaré avoir pris  la mesure conservatoire à cause de la triste expérience de cimetière baptisé « Entre ciel et terre » où les gestionnaires ont fait montre d’un penchant commercial très prononcé.

Pas facile d’enterrer un être cher au cimetière « Nécropole, entre ciel et terre » situé dans la périphérie est de la ville de Kinshasa. Les frais funéraires auxquels les familles éplorées font face en s’offrant les services de l’ONG gestionnaire du site dépassent tout entendement. Ils ne sont simplement pas à la portée du premier Congolais. Déjà, le caveau se négocie autour de 1 700 dollars au prix le plus bas. Des familles plus nanties vont jusqu’à dépenser plus de 20 000 dollars pour offrir une sépulture digne à leurs proches dans ce site funéraire où tout se décline en argent. L’objet social pour lequel la ... Lire la suite


Kinshasa
Jeudi 18 Janvier 2018 - 16:00

 L’Unicef, le PAM et la FAO tirent la sonnette d’alarme pour sauver des vies face à la situation humanitaire très critique dans la région.

La précarité des conditions de vie dans la province du Kasaï a atteint un seuil intolérable. L’insécurité alimentaire, l’émergence des maladies, la destruction des infrastructures d’utilité publique, le déplacement massif de la population sont devenus le vécu quotidien dans la région du grand Kasaï. Par manque de récoltes parce que les agriculteurs ont fui leurs villages suite à l’insécurité, trois saisons agricoles successives ont été perdues. L'aide alimentaire ne parvient pas à combler le vide. «  Seulement quatre cent mille  des trois millions de personnes souffrant d'insécurité alimentaire grave au Kasaï ont reçu une aide en décembre », soulignent les trois agences de l’ONU dans un communiqué ... Lire la suite


Kinshasa
Jeudi 18 Janvier 2018 - 15:30

Le parti de Jean-Pierre Bemba se dit prêt à démontrer publiquement à l’opinion nationale et internationale les voies et moyens de tricheries planifiés à travers les dispositifs proposés par la Centrale électorale.

La machine à voter proposée par la Commission électorale nationale indépendante continue à susciter débat. Dans un communiqué du 15 janvier signé par la secrétaire générale du Mouvement de libération du Congo (MLC), Eve Bazaïba, ce parti a dénoncé et s’est indigné contre « l’obstination des animateurs de la Centrale électorale à violer la loi, en obligeant le peuple congolais à utiliser la machine à voter ».

Le MLC a, en effet, rappelé que les élections générales en RDC étaient gérées par un cadre légal. Il s’agit notamment, selon cette formation politique, de la loi électorale qui interdit l’usage du vote électronique, en ... Lire la suite

Pages