Opinion

  • Éditorial

Aubeville et Bokania

Samedi 14 Janvier 2023 - 16:10

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Peut-être une planche de salut pour la jeunesse congolaise ? Contextualisons le propos : la jeunesse dont il est question en priorité ici est celle que les mauvaises fréquentations, décriées de longue date, détournent ostensiblement du chemin de l’école et de la construction de son avenir. Elle a pris goût à la consommation de drogues diverses, s’adonne à la violence gratuite et devient une préoccupation majeure pour les familles, les pouvoirs publics et la société.

Pour tenter de désamorcer cette « bombe » en passe de pulvériser la cohésion sociale, l’Etat va installer deux centres de rééducation et d’insertion, respectivement à Aubeville, dans la Bouenza, et à Bokania, dans la Cuvette. Lors de son message de vœux aux corps constitués nationaux et aux forces vives de la nation, le 6 janvier, le président de la République a instruit le gouvernement d’en accélérer l’ouverture, car les faits sont là, il y a péril en la demeure.

En ce début d’année, rien n’a encore officiellement filtré du schéma global d’encadrement pédagogique des jeunes récalcitrants, sans doute nombreux, qui sera dispensé dans ces lieux pour accompagner leur retour à la vie active normale. A la suite des annonces présidentielles, il revient au gouvernement, à travers des canaux appropriés, de dévoiler l’information nécessaire sur la question, de façon à convaincre les concernés à faire leur cette belle opportunité.

La criminalité imputée aux jeunes gens, certains âgés à peine d’un peu plus de dix ans, a pris des proportions inquiétantes. Ils agressent à main nue, se servent aussi d’armes blanches pour attenter à la vie de leurs victimes avec une violence inouïe. A Aubeville et Bokania, d’après ce que l’on apprend, les pensionnaires seront formés aux nobles métiers qualifiants : informatique, électricité, plomberie, ajustage, agriculture, élevage. S’ils se spécialisent, ces enfants à qui l’on souhaite tout le succès apprendront que l’argent qui porte bonheur se gagne à la sueur du front.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 26/1/2023 | Cri du cœur
▶ 25/1/2023 | IRM
▶ 24/1/2023 | Hommage
▶ 23/1/2023 | Institut
▶ 21/1/2023 | Carte d'identité
▶ 19/1/2023 | Sécurité alimentaire
▶ 19/1/2023 | Sexy ou vulgaire ?
▶ 18/1/2023 | Passage à vide
▶ 18/1/2023 | Choix
▶ 16/1/2023 | Entrepreneuriat agricole