Opinion

  • Éditorial

Espérons …

Mercredi 20 Janvier 2021 - 9:52

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Oui, espérons que la prestation de serment du nouveau Président des Etats-Unis, Joe Biden, se déroulera à Washington dans le calme et la sérénité. Autrement dit que nous n’assisterons pas, via les télévisions du monde entier et les réseaux sociaux, à un déferlement de violences semblable à celui qui s’est produit le 6 janvier dans les couloirs et les bureaux du Capitole. Au cœur donc d’un très puissant Etat qui ne cesse de s’ériger en modèle démocratique, mais au sein duquel la force brute que symbolise l’omniprésence des armes dans la société civile continue de régner avec toutes les dérives internes que cela génère inévitablement.

Le successeur de l’imprévisible Donald Trump à la Maison Blanche étant un homme sage, pondéré, expérimenté, qui a su s’entourer de personnalités compétentes dans les domaines les plus divers tout indique aujourd’hui que les Etats-Unis vont enfin retrouver le calme, la sérénité qui lui ont tant fait défaut depuis le départ de Barack Obama au tout début de l'année 2017. Et l’on ne peut que s’en réjouir alors que la communauté mondiale est en proie à de fortes tensions, doit faire face à une pandémie extrêmement dangereuse, se trouve confrontée aux effets destructeurs du dérèglement climatique, bref doit résoudre des problèmes qui pourraient dresser rapidement les peuples les uns contre les autres si leurs dirigeants ne s’accordent pas pour garantir la paix mondiale.

La tâche que va devoir accomplir Joe Biden dès le début de sa présidence afin de rassurer ses pairs européens, russes, chinois et autres que la folie de Donald Trump inquiétait au plus haut point ne sera pas facile mais elle donnera à son pays la possibilité d’influer de façon positive sur la gouvernance mondiale. Alors que celui-ci était, en effet, perçu comme dangereusement instable et prêt à commettre les erreurs stratégiques les plus graves – au Moyen-Orient et en Asie notamment – le nouveau Président va pouvoir démontrer, bien au contraire, que les Etats-Unis sont à nouveau un artisan résolu de la paix, tout comme ce fut le cas dans le siècle précédent. La voie du progrès  est donc ouverte, largement ouverte.

D’où cette idée, qui est en réalité une évidence, selon laquelle les nations jeunes et dynamiques  comme la nôtre doivent mieux faire entendre désormais leur voix à Washington et pas seulement à la Maison Blanche. Avis d’observateur !

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 27/2/2021 | Cela bouge
▶ 26/2/2021 | Osez rêver !
▶ 25/2/2021 | Bon sens
▶ 24/2/2021 | Arguments
▶ 23/2/2021 | Rassurant !
▶ 22/2/2021 | Départ
▶ 21/2/2021 | Bons gestes
▶ 18/2/2021 | Alerte
▶ 17/2/2021 | Quinquennat
▶ 16/2/2021 | Saluons