Paix : le chef de l’Etat congolais invite la force publique à sécuriser la présidentielle de mars prochain

Samedi 2 Janvier 2021 - 14:02

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le président de la République, chef suprême des armées, Denis Sassou N’Guesso, a invité le 31 décembre dernier, la force publique à œuvrer pour que l’élection présidentielle de mars prochain se déroule dans la paix, la sécurité et la sérénité. 

« J’invite la force publique, en contrôlant nos frontières et l’ensemble de notre pays, à faire en sorte que l’élection présidentielle de 2021 se déroule dans la paix, dans la sécurité, la sérénité. J’affirme qu’elle sera transparente, juste et équitable. Ce sera un enjeu important, c’est du devoir de la force publique de faire en sorte que cet objectif de paix, de sécurité de notre pays soit atteint », a déclaré Denis Sassou N’Guesso, lors du réveillon d’armes.

 

Le chef suprême des armées a également instruit la force publique à poursuivre ses efforts entrepris en 2020 pour éradiquer les phénomènes de « bébés noirs et Kuluna ».

« Cet effort doit être maintenu et même intensifié. Le grand banditisme et quelques actes de violences observés dans les périphéries des grandes villes de Brazzaville et de Pointe-Noire doivent être éradiqués naturellement dans le respect des lois et règlements. C’est une manière pour la force publique de s’intégrer au peuple, protéger les plus fragiles. Il n’est pas permis que quelques hors-la-loi mettent en difficultés la vie de notre peuple », a-t-il lancé.

Poursuivre la lutte contre la Covid-19

Le chef de l’Etat a salué la résilience et la discipline de la force publique depuis l’avènement du coronavirus. « La force publique a accompli son devoir avec honneur. Je voudrais, à présent, la féliciter pour ce comportement exemplaire et l’inviter à poursuivre cet effort puisque, malgré l’annonce des vaccins, le monde n’est pas encore arrivé à bout de cette pandémie », a-t-il renchéri, ajoutant qu’il n’est pas permis de relâcher les efforts.

Renforcer la coopération militaire

Concernant le maintien de la paix et de la sécurité en Afrique centrale, le chef de l’Etat congolais a souligné que le Congo restera toujours solidaire des efforts déployés dans tous les pays de la région dans le cadre du développement. Ainsi, a-t-il demandé à la force publique de se préparer à faire en sorte que, si cela s’avère nécessaire, le soutien du Congo aux autres peuples de la sous-région en difficultés soit effectif malgré les difficultés du moment.

« Nous renforcerons cette coopération dans l’intérêt réciproque et nous travaillerons tous ensemble pour que la paix règne dans ce monde, pour que les peuples du monde réalisent qu’ils doivent être solidaires. Nous pensons que l’après pandémie de Covid-19, dans les rapports internationaux, ne sera plus comme l’avant Covid-19 », a conclu Denis Sassou N’Guesso.

Parfait Wilfried Douniama

Légendes et crédits photo : 

Le chef de l'Etat congolais lors du réveillon d'armes/DR

Notification: 

Non