Assemblée nationale : une plainte du bureau d’âge contre l’huissier de justice et le secrétaire adjoint du cabinet Mabunda

Mercredi 13 Janvier 2021 - 16:39

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

En plus de la mise au point faite par son rapporteur, ce dit bureau réagit ainsi contre des prétendues pétitions qui seraient déposées contre ses membres.

 

Le bureau d’âge de l’Assemblée nationale a esté en justice contre l’huissier de justice et le secrétaire adjoint du cabinet Mabunda. Mboso N’kodia et les deux autres membres dudit bureau  reprochent à ces deux personnalités d’avoir divulgué « des mensonges sur un prétendu dépôt des pétitions » contre eux.

Selon une source proche du bureau d’âge de la Chambre basse du Parlement,  qui a confirmé cette information dans les médias, ladite plainte a été déposée le mercredi 13 janvier  au parquet général de Kinshasa/Gombe. « Le service courrier de l’Assemblée nationale était ouvert hier jusqu’à 18h. Pour preuve, l’honorable Néhémie Mwilanya a déposé une demande d’autorisation de sortie à 17h14 moyennant accusé de réception. Ceci fonde le bureau d’âge à introduire une plainte dès ce matin à l’encontre de l’huissier de justice ainsi que le secrétaire adjoint du cabinet de l’honorable Jeannine Mabunda dont les noms sont renseignés dans le document qui circule sur les réseaux sociaux », a déclaré cette source.

Il est, en effet, rappelé qu’une série des pétitions avait été déposée contre les membres du bureau d’âge de l’Assemblée nationale par une centaine de députés nationaux du Front commun pour le Congo. À travers une mise au point signée le 12 janvier 2021 par le rapporteur dudit bureau d’âge, Gaël Busa, ce dernier dit n’avoir nullement été saisi des prétendues pétitions déposées contre ses membres. « Le bureau d’âge n’est nullement saisi de ces prétendues pétitions. Les accusations qui s’y trouvent sont fausses et non fondées », a-t-il écrit.

Pour lui, les initiateurs de cette démarche tentent ainsi de perturber le déroulement de la session extraordinaire en multipliant les attaques et diabolisations contre le bureau d’âge notamment par la propagation des fausses nouvelles. Se voulant rassurant, Gaël Bussa a tenu a préciser que « le règlement intérieur de l’Assemblée nationale ne prévoit, dans une aucune de ses dispositions, une quelconque procédure d’examen des pétitions contre le bureau d’âge, encore moins pendant une session extraordinaire ». En clair, a-t-il conclu, cette initiative n’a aucun fondement juridique.

Lucien Dianzenza

Légendes et crédits photo : 

Mboso N'kodia entouré par les deux autres membres du bureau d'âge

Notification: 

Non