Festival Bilili BD : l’exposition des métiers de la bande-dessinée ouvre le rendez-vous

Mercredi 2 Décembre 2020 - 15:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La 5e édition du festival international de bande-dessinée (Bilili BD) se déroulera du 1er au 5 décembre dans la capitale congolaise. L'événement a été ouvert par le vernissage d’une exposition consacrée aux métiers de la bande-dessinée.

C’est en présence des ambassadeurs de France et du Tchad au Congo, François Barateau et Mbodou Seid, ainsi que des artistes évoluant dans l’univers de la BD et autres arts, qu’a été lancée le 01er décembre, à l’Institut Français du Congo (IFC), la 5ème édition du festival international de la bande dessinée du Congo. Ouvrant le festival, François Barateau a précisé que cette année, « le festival sera partiellement physique mais résolument numérique. Ce qui constitue un vrai défi. Plus de trente artistes internationaux seront présents, mais en ligne, depuis neuf pays : le Royaume unis, la Belgique, le Canada, les Etats-Unis, le Danemark, le Sénégal, le Cameroun, la République démocratique du Congo et la France. En présentiel, Bilili BD accueillera six artistes de Brazzaville et de Pointe-Noire, dont nous pouvons découvrir leurs œuvres dans le Hall de l’IFC et sur les plateformes web des organisateurs ».

Le festival a officiellement ouvert ses portes par le vernissage de l’exposition sur les métiers de la BD. De l’idée à la conception d’une bande-dessinée, l’exposition interroge notamment sur, « Qu’est-ce qu’un scénariste ? Un illustrateur ? Quel est le rôle de l’imprimeur ? Qu’est-ce que l’autoédition ? Et comment se prépare une bande dessinée ? » avant d’y apporter des réponses. Cette initiative est le fruit de la toute première collaboration du festival BD de Montréal avec le Bilili BD festival. Ce festival propose, à travers cette vitrine photographique, un retour nécessaire aux bases techniques de ce qui permet à l’art séquentiel de quitter l’imaginaire de son créateur pour atteindre les mains de son lecteur. L’exposition emmène le public à la découverte des coulisses d’un travail d’équipe hors du commun à travers neuf portraits particuliers de véritables passionnés de cette discipline, à savoir : François Lapierre, Denis Rodier, Luke Langille, Mathieu Loubert, Boum…    

Organisée cette année sous la thématique « Le monde de demain : hyper connecté ou hyper isolé », durant cinq jours, le festival passera au peigne fin le monde nouveau que la pandémie de Covid-19 a fait émerger et développera notamment des discussions variées en lien avec les dessins animés 2D et 3D, le jeu vidéo ainsi que les cosplay. L’essentiel des activités, s’articulera autour des masters class, rencontres d’auteurs, séances dédicaces de BD, conférences débats, salons des éditeurs et bien d’autres. Le festival prévoit également une soirée de remise de prix et de nombreux lots à gagner aussi bien pour les participants que pour le public.

Notons que depuis sa création en 2016, Bilili BD festival est dédié à la célébration de la créativité graphique ainsi qu’à la valorisation des auteurs de bande-dessinée du Congo et d’ailleurs. Au fil des ans, il est devenu un centre de formation et de visibilité pour tous les auteurs anglophone, arabophone, et francophone du continent africain. Selon la promotrice du festival, Joëlle Epée Mandengue dit Elyon's, le rendez-vous est une occasion de mettre à l’honneur un art et des artistes trop méconnus du Bassin du Congo afin de rendre compte de la diversité et de la richesse de ses influences et de ses œuvres.

Merveille Atipo et Grace Merveille Ngapia (stagiaire)

Légendes et crédits photo : 

Quelques photographies sur les métiers de la BD, exposées dans le hall de l’IFC/Adiac

Notification: 

Non