Opinion

  • Éditorial

Preuve

Jeudi 26 Août 2021 - 20:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


S’il fallait une preuve que le Congo, notre Congo, non seulement ne se laisse pas submerger par les problèmes de toutes sortes que génère l’expansion du coronavirus mais entend, bien au contraire, démontrer sa vitalité, son dynamisme, sa volonté d’aller de l’avant, la visite qu’effectue en France son Premier ministre est là pour l’apporter.

Démarrée lundi, cette visite, qui s’achèvera en début de semaine prochaine, est, en effet, marquée par une série d’entretiens à haut niveau qui s’enchaînent les uns après les autres à un rythme pour le moins impressionnant. Nos lecteurs en étant tenus informés de façon précise chaque jour, nous ne détaillerons pas ici le programme qu’Anatole Collinet Makosso a mis au point, mais nous leur conseillons d’en suivre avec la plus grande attention les différentes étapes dans nos colonnes. Ceci, tout d’abord, parce que cette visite à Paris ouvre une nouvelle page dans l’histoire des relations entre la France et le Congo, ensuite parce qu’elle pourrait bien nous réserver quelques surprises.

En attendant de vivre la suite, soulignons le fait que la venue du Premier ministre à Paris, quelques semaines seulement après avoir été nommé à la tête du gouvernement, confirme la volonté du chef de l’Etat, Denis Sassou N’Guesso, de dynamiser la politique extérieure de notre pays. En commençant par un resserrement des liens historiques entre les deux nations dont la commémoration du quatre-vingtième anniversaire du Manifeste de Brazzaville, le 27 octobre dernier, a rappelé l’importance et en poursuivant par un appui très concret de la France dans la lutte que notre pays mène pour la protection de la nature dans le deuxième plus grand bassin fluvial de la planète.

A la veille de la vingt-sixième Conférence sur le climat organisée début novembre à Glasgow, en Ecosse, se tiendra, en effet, à Brazzaville une réunion de haut niveau autour du Fonds bleu créé à Oyo il y a quatre ans, réunion qui cernera de façon précise les dispositions à prendre pour protéger la planète des drames climatiques qui la menacent. La France ayant tout à gagner en se positionnant à nos côtés dans la bataille que l’Afrique centrale mène aujourd’hui pour aider l’humanité à se sauver, Anatole Collinet Makosso se fera certainement un devoir de transmettre ce message très stratégique aux plus hautes autorités françaises.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 19/10/2021 | Sécurité
▶ 18/10/2021 | Vulnérabilité
▶ 16/10/2021 | "Coup de poing"
▶ 14/10/2021 | Union
▶ 13/10/2021 | Fairplay, vraiment?
▶ 13/10/2021 | Exemple
▶ 11/10/2021 | Retour
▶ 9/10/2021 | Violence gratuite
▶ 7/10/2021 | Déchets
▶ 6/10/2021 | Corde sensible