Afrique-Monde


Afrique-Monde
Vendredi 9 Août 2013 - 11:40

Une commission spéciale de l’Union africaine (UA) a commencé à déterminer l’emplacement « d’une ligne zéro » pour la mise en place d’une zone démilitarisée entre le Soudan et le Soudan du Sud, a-t-on appris le 6 août de sources de l’UA

Ainsi, le rapporteur de la Commission politique et sécuritaire entre le Soudan et le Soudan du Sud, Al-Muiz Farouq,  dont une délégation séjourne à Kadougli, au Kordofan-Sud, a déclaré : « La commission  de l’UA a commencé son travail pour déterminer trois zones prioritaires avant la détermination d’une ligne zéro temporaire, conformément à la feuille de route de l’UA », qui devrait être achevée avant la mi-août. Cette commission a rencontré les représentants des deux Soudans.

L’objectif de l’UA est d’atténuer les tensions frontalières entre les deux parties dues à l’exploitation pétrolière ... Lire la suite


Afrique-Monde
Vendredi 9 Août 2013 - 11:48

La Banque mondiale (BM) a approuvé, le 6 août le financement d’un projet hydroélectrique aux chutes de Rusumo (Rwanda), qui alimentera également le Burundi et la Tanzanie, qui appartiennent à la région des Grands Lacs, soit une population de 62 millions d’âmes,  indique un communiqué

Pour un coût de 340 millions d’euros, le projet devrait permettre une production de 80 mégawatts d’électricité.

Pour le directeur du développement durable de la Banque mondiale (BM) pour la région Afrique, Jamal Saghir, « c’est un projet important pour cette région dont l’accès à l’électricité est un des plus faibles du monde. Seulement 4% de la population ont accès à l’électricité au Burundi, 10% au Rwanda et 17% en Tanzanie. »

Afin de réduire les impacts sociaux et environnementaux, ce projet a été construit selon le mode dit « au fil de l’eau », ... Lire la suite


Afrique-Monde
Vendredi 9 Août 2013 - 5:58

Les présidents des deux chambres du Parlement de la République démocratique du Congo, Léon Kengo Wa Dongo (Sénat) et Aubin Minaku (Assemblée nationale), accompagnés par l’ambassadeur en poste à Brazzaville, Christophe Muzungu, ont été reçus, jeudi dans l’après-midi à la résidence du Plateau, par le président de la République, Denis Sassou N’Guesso. Le chef de l’État était assisté d'André Obami Itou et de Justin Koumba, homologues respectifs des deux hôtes venus de RDC

L’audience a duré un peu plus de trois quarts d’heure, durant lesquels Denis Sassou N’Guesso et ses interlocuteurs ont essentiellement parlé des concertations politiques qui s’ouvriront la semaine prochaine à Kinshasa. À ce propos, les autorités de RDC sollicitent officiellement la participation du chef de l’État congolais : «  Il est le voisin le plus immédiat, il a une ... Lire la suite


Afrique-Monde
Jeudi 8 Août 2013 - 4:01

La haute représentante de l’Union européenne (UE) pour les Affaires et la Politique de sécurité et vice-présidente de la Commission européenne (CE), Catherine Ashton, a manifesté sa préoccupation sur le processus électoral et la crise malgache et a dénoncé une « absence de progrès dans la mise en œuvre de la feuille de route qui remet sérieusement en cause la transition consensuelle et inclusive, appuyée par la communauté internationale »

Catherine Ashton est convaincue que la transition consensuelle et inclusive « devrait amener à la restauration de l’ordre constitutionnel » à Madagascar. Elle a salué les efforts du médiateur Joaquim Alberto Chissano et du commissaire de l’Union africaine (UA) à la paix et à la sécurité, Ramtane Lamamra, et exhorté à la mise en œuvre totale des sept points du plan dans les prochaines semaines en vue de ... Lire la suite


Afrique-Monde
Mercredi 7 Août 2013 - 18:30

Ihab Ahmed Akoserie Ahmed d’Égypte, Diane Louise Corner de Grande-Bretagne, et Manohar Ram d’Inde, ont été reçus tour à tour le 7 août au Palais du peuple par le chef de l’État congolais, Denis Sassou N’Guesso

Au sortir des audiences, ces diplomates accrédités au Congo ne se sont pas prêtés aux questions de la presse, mais ont, chacun, écrit un mot dans le livre d’or de la présidence de la République.

Le nouvel ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire d’Égypte, qui a été le premier a s’entretenir avec le chef de l’État congolais, s’est dit honoré d’avoir présenté les lettres qui l’accréditent auprès des autorités congolaises et souhaité « bonheur et prospérité au peuple congolais » au nom du gouvernement de son pays. Avant d’être nommé en qualité d’ambassadeur au Congo, Ihab Ahmed Akoserie Ahmed occupait les fonctions ... Lire la suite


Afrique-Monde
Mercredi 7 Août 2013 - 17:03

Après la cérémonie, Diane Corner a fait cette déclaration au cours d’une interview : « Le président Denis Sassou N’Guesso peut jouer un rôle important pour régler les conflits dans la région des Grands-Lacs. »

« Je suis très heureuse d’avoir été reçue par le président de la République. Nous estimons qu’il peut jouer un rôle important pour résoudre des problèmes sous-régionaux, et pour la recherche de solutions dans la région des Grands-Lacs. Nous espérons travailler ensemble sur ce plan », a déclaré l'ambassadrice. En outre, elle a rappelé le rôle que joue son pays dans la conservation de la biodiversité au Congo. La Grande-Bretagne, a-t-elle dit, souhaite renforcer les relations économiques avec le Congo. « Je pense qu’il y’a des possibilités d’approfondir nos relations économiques, car nous entretenons déjà de bonnes relations sur la ... Lire la suite


Afrique-Monde
Jeudi 8 Août 2013 - 3:08

Le premier passeport biométrique spécifié Cémac (Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale) a été lancé le 15 juillet à Yaoundé (Cameroun)

Dix jours après, ce sont près de 5 000 passeports qui ont été délivrés aux usagers. Ce qui fait du Cameroun le premier pays de l’espace Cémac à s’arrimer à la norme, avant la 1er janvier 2014, qui marque la fin des obligations de visa pour tous les citoyens de cet espace partagé, conformément aux résolutions du sommet des chefs d’État et de gouvernement qui s’est tenu en juin à Libreville (Gabon).

Ce passeport garantit à ses détenteurs la libre circulation au Cameroun, au Congo, au Gabon, au Tchad, en République centrafricaine, et en Guinée équatoriale.


Afrique-Monde
Mercredi 7 Août 2013 - 12:00

Les institutions sous-régionales, dont le siège se trouve à Bangui en République centrafricaine (RCA) et dont le personnel a été contraint de quitter son poste pendant la crise interne dans le pays, sont de retour

En effet, suite à la décision prise par les chefs d’État de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cémac) lors du sommet  de juin à Libreville (Gabon) relatif au maintien des sièges de la Commission de la Cémac et de trois autres institutions spécialisées de la Communauté installées à Bangui, notamment l’École inter-États des douanes, le Groupe d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique centrale et la Carte rose, la commission de la Cémac confirme son retour effectif  à Bangui.

Ainsi, les cadres internationaux qui avaient regagné leurs pays respectifs lors de la crise sécuritaire en RCA, rejoignent ... Lire la suite


Afrique-Monde
Mercredi 7 Août 2013 - 3:00

Le nouveau secrétaire général de la Communauté économique des États d’Afrique centrale (Cééac), Allam-Mi Ahmad a pris ses fonctions le 5 août à Libreville (Gabon) en remplacement de son compatriote Nassour Guelengdouksia Ouaidou

La nomination d’Alliam-Mi Ahmad est intervenue le 29 juillet sur décision du président tchadien, Idriss Deby Itno, président en exercice de la Cééac. Avant sa nomination, il était ministre des Affaires étrangères et de l’Intégration africaine, et précédemment représentant permanent du Tchad auprès des Nations unies.


Afrique-Monde
Mercredi 7 Août 2013 - 2:49

Dans l’objectif d’agir de concert, les sociétés sucrières installées dans l’espace de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cémac) ont créé, le 6 août, un Groupement des professionnels du sucre (GPS) avec un siège à Yaoundé (Cameroun)

Le GPS, qui est composé en majorité de filiales appartenant aux multinationales françaises, en l’occurrence le groupe Somdiaa et Castel (+90% de la production sucrière d’Afrique centrale), a été créé dans un contexte socioéconomique marqué par une décote des produits sucriers sur le marché international et bénéficie du soutien de la Caisse française de développement.

« La création du GPS trouve son fondement, entre autres, dans la recherche des voies d’accès à une meilleure compétitivité en analysant tous les facteurs limitants et en proposant des solutions pour y remédier », a ... Lire la suite

Pages