Opinion

  • Éditorial

Pédagogie

Samedi 22 Janvier 2022 - 19:11

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Concilier santé et réjouissances populaires, malgré la pandémie de covid-19 toujours présente, le pari est difficile à tenir ici au Congo et ailleurs. Pourtant il le faut. Il faut bien, en effet, pour ce qui concerne  notre pays que les Congolais niant jusqu'à présent l'existence de la maladie se rendent compte qu'ils se trompent peut-être très lourdement. Surtout, il faut qu'ils comprennent que même si elles ont été assouplies par les autorités sur la foi des évaluations scientifiques,  les mesures barrières édictées pour lutter contre cette terrible maladie ne doivent pas être négligées. 

Le constat de ce que beaucoup de Congolais ne réalisent pas encore qu'ils doivent se protéger, le président de la République l'a fait lors de son séjour de travail à Pointe-Noire, du 20 au 24 janvier. Il l'a partagé aux cadres, sages et notables de la capitale économique et du département du Kouilou avec lesquels il s'est entretenu, le 21 janvier, au cours d'une rencontre citoyenne. Denis Sassou N'Guesso et ses interlocuteurs se felicitaient du climat de quiétude qui règne dans ces deux départements du Congo mais en même temps, le président de la République appelait à une mobilisation générale contre la pandémie de covid-19 par le biais de la vaccination. 

La vaccination préserve des formes graves de la maladie et sauve des vies, contrairement aux théories que l'on développe sur l'inefficacité voire la nocivité des vaccins.  En interpellant les autorités publiques locales, les sages et les notables du Kouilou et de Pointe-Noire sur l'urgence de convaincre la population à se faire vacciner, le chef de l'Etat a choisi la pédagogie du dialogue. Elle produira ses effets si les responsables politiques, administratifs et symboliques à qui le président de la République a parlé prennent le relais de la sensibilisation à l'échelle des deux départements. 

Plus largement, le message du chef de l'Etat vaut pour Pointe-Noire, le Kouilou et pour tout le Congo. L'allègement des mesures barrières anti-covid-19 ne signifie pas que la maladie est sur le point d'être vaincue. On voit, en effet, qu'elle continue de peser sur l'activité économique et frappe de plein fouet au portefeuille des ménages, de la petite, de la moyenne et de la grande industrie. Toutes choses qui prêtent à dire que la mobilisation pour le vaccin doit se poursuivre. 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 23/5/2022 | Professionnalisation
▶ 21/5/2022 | Intégration
▶ 19/5/2022 | A quel coût ?
▶ 19/5/2022 | Promotion
▶ 17/5/2022 | Déguisement
▶ 16/5/2022 | Monnaie électronique
▶ 14/5/2022 | Seconde zone
▶ 13/5/2022 | Routes
▶ 12/5/2022 | Coureurs
▶ 11/5/2022 | Mathématiques