Opinion

  • Le fait du jour

Au service des peuples

Samedi 26 Juin 2021 - 17:06

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo, a renvoyé à plus tard, pour cause de Covid-19, le sommet qui aurait pu se tenir, les 28-29 juin, sous l’égide du chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, dans le cadre de son mandat à la tête de l’Union africaine-UA-. Le thème de celui-ci était : l’Union africaine au service des peuples africains.

Quel message une telle problématique véhicule-t-elle dans le moment présent où le monde assiste à une montée de frictions entre l’Occident mené par les Etats-Unis d’une part, la Russie et la Chine, d’autre part ?

A première vue, il peut paraître paradoxal de se remettre à débattre de la mission qui incombe à l’UA de servir les peuples africains. Les pères des indépendances africaines, qui œuvrèrent à la création de l’Organisation de l’unité africaine-OUA-en 1963, imaginaient un continent débarrassé du joug colonial et occupé à son développement. Ce combat a été poursuivi sans relâche par leurs continuateurs. L’OUA est devenue l’UA dans cette quête essentielle de dignité. C’est pour cela aussi que le thème choisi pour ce qui est dit plus haut garde toute sa pertinence. Il rappelle à l’Africain, s’il avait tendance à l’oublier qu’il doit tirer profit des expériences accumulées au long de l’histoire du continent pour aller de l’avant.

En effet, mises à part les circonvolutions qui marquent le parcours du continent et qui se sont traduites, les soixante dernières années notamment par de récurrents dysfonctionnements au sommet des Etats, par des guerres civiles dommageables, il n’est pas faux de dire que la lutte engagée pour la libération de l’Afrique n’a pas été vaine.  Il s’agit de considérer que ce challenge doit prendre corps aux quatre coins de l’Afrique afin que les peuples jouissent partout du bénéfice des sacrifices qu’ils ont endurés de longues décennies durant.

L’Afrique est-elle si pauvre comme d’autres le prétendent pour elle, ou est-elle seulement moins organisée ? Si les Africains réalisent qu’ils ne sont pas aussi pauvres que cela, mais qu’ils peuvent s’organiser de la meilleure façon qui soit pour réussir là où ils ont échoué, le temps est donc venu pour eux de s’engager dorénavant à prêcher par l’exemple. Aux luttes d’influence que se livrent les grands de ce monde, globalement pour leurs intérêts, ils doivent savoir où se trouvent les leurs propres.

Les Africains devraient se rassembler autour de projets intégrateurs audacieux, interconnecter leurs pays les uns aux autres, tomber les barrières multiples qui entravent les échanges inter-Etats, consolider l’unité du continent à travers l’unité à l’intérieur de leurs nations ; ils doivent accepter de souffrir un tout petit peu encore et arrêter de placer à l’étranger, à titre individuel, le moindre copeck de leurs efforts collectifs, car au finish celui-ci profite à autrui.

En un mot et en plusieurs, l’Afrique, ce beau continent, berceau de l’humanité, riche de ses bras valides, de sa jeunesse et de sa sagesse, a tout à gagner en se rendant maîtresse de son destin. Il ne s’agit pas de le crier à longueur de journée et sur tous les toits, il s’agit de songer à bâtir l’avenir en regardant comment les autres ont fait pour arriver là où ils sont arrivés. En bannissant les inimitiés et les rancœurs qui ne profitent à personne.

Gankama N'Siah

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Le fait du jour : les derniers articles
▶ 11/9/2021 | Gagner la légitimité
▶ 4/9/2021 | Femmes afghanes
▶ 28/8/2021 | Mêmes maux
▶ 20/9/2021 | Les Talibans
▶ 14/9/2021 | La terre fuit
▶ 6/9/2021 | RDC, 2023
▶ 30/8/2021 | Main dans la main
▶ 23/8/2021 | Que nous garantit le ciel?
▶ 16/8/2021 | Les partis