Art-Culture-Média


Art-Culture-Média
Lundi 9 Décembre 2013 - 17:00

Ils en ont fait la demande expresse au président de la République, au gouvernement et aux deux chambres du Parlement de sorte à immortaliser la date du décès du Seigneur ley.

Une pléiade d’artistes musiciens réunis autour de celui qu’ils considèrent affectueusement comme leur maître à penser, le seigneur Tabu Ley, il n’y avait pas meilleure image d’unité et d’amour que ses pairs pouvaient lui rendre le lundi 9 décembre au moment où se clôturaient ses obsèques. Ils étaient tous là, ou presque, de la vieille à la nouvelle génération, tous confondus, chacun prospectant dans son esprit, un brin de souvenir sur lequel il pouvait s’accrocher pour garder de façon pérenne, la mémoire du seigneur Ley. Après les interventions des politiques et la levée du corps vers le cimetière de Nécropole entre Ciel et terre, Koffi Olomide, celui qu’ils ont choisi ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Lundi 9 Décembre 2013 - 11:42

Le jury a distingué Mohamed Haddad pour la traduction, du français vers l’arabe, de l’ouvrage Petit traité d’histoire des religions de Frédéric Lenoir. Le prix sera remis par Abdou Diouf, secrétaire général de la Francophonie, et Abdallah Hamad Muhareb, directeur général de l’Organisation arabe pour l’éducation, la culture et les sciences (ALECSO) à l’occasion d’une cérémonie organisée le 9 décembre 2013

Réuni le 21 novembre 2013 à Tunis, à l’invitation de l’OIF et de l’ALECSO, le jury, présidé par Mustapha El Kabbaj, ancien rapporteur de l’Académie royale du Maroc, a reconnu la brillante traduction du Petit traité d’histoire des religions, qui respecte tous les critères de fidélité, de compréhension du contenu ainsi que l’élégance du style et la clarté de la langue, qualités qui faciliteront certainement au lecteur arabe ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Samedi 7 Décembre 2013 - 18:15

La maison DRTV Production, qui a travaillé avec Tabu Ley, cet artiste émérite décédé le 30 novembre à Bruxelles (Belgique) à l’âge de 73 ans, a organisé un concert à l’allure d’une veillée musicale, le 6 décembre, dans les jardins du palais des Congrès de Brazzaville

DRTV Production, comme tous bons mélomanes le sait, a été la dernière maison à travailler avec Pascal Emmanuel Sinamuey, dit Tabu Ley Rochereau. Elle a produit plusieurs clips vidéo de cet artiste qui a chanté plus de trois mille chansons.

En effet, en vue de pérenniser l’œuvre de Tabu Ley, cette maison a produit un coffret de dix DVD contenant plus de quatre-vingts chansons de l’artiste. L’offre a été très appréciée par l’artiste qui a participé activement à la réalisation de ces clips, malgré ses 65 ans à l’époque.

À l’annonce de sa mort, DRTV Production, en ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Samedi 7 Décembre 2013 - 14:15

Le premier clip bouclé par Papa Wemba à Paris est celui de la chanson Rendez-vous

Le report de la diffusion de ce clip, dont la sortie était annoncée depuis plus de deux semaines, est une manière pour Papa Wemba de rendre hommage à son idole et mentor Pascal Tabu Ley, décédé le 30 novembre à Bruxelles. « Mon cœur saigne en ce jour. Mon mentor, mon idole, mon modèle Pascal Tabu Ley Rochereau vient de nous quitter en laissant un grand vide mais aussi une grande richesse artistique. Que la terre de nos ancêtres lui soit douce et légère », avait déclaré un Papa Wemba très ému à l’annonce de la nouvelle.

La sortie de l'album « Maître d'école » est prévue pour le 26 février 2014,  jour du trente-septième  anniversaire du groupe Viva la musica. L’opus, apprend-on, comporte 8 chansons de style world notamment « Ndjamena », « Ma Rosa », « I need ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Samedi 7 Décembre 2013 - 14:00

Mine de rien, l’attente qui commençait un tant soit peu à se faire longue ne va plus durer, maintenant l’on est à moins de deux semaines du show des deux stars annoncés pour ce 21 décembre au Shark Club.

Les méga stars mondialement reconnues, Me Gims et Zaho, livreront deux concerts géants successifs les 20 et 21 décembre à Brazzaville et Kinshasa. Au vu du succès dont ils jouissent chacun, et peut-être même plus encore le fis de Djanana, en l’occurrence Me Gims, le Shark Club ne manquera pas de connaître une grande ébullition ce samedi-là. L’organisation ne pouvait pas trouver meilleur cadeau pour les festivités de fin d’année, pensent plusieurs.

Mais, l’Agence ICONProd, partenariat avec la firme Time Out, sont les deux coorganisateurs à qui les jeunes Brazzavillois et Kinois doivent cette heureuse initiative. Cependant, ceux-ci n’y voient pas seulement ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Samedi 7 Décembre 2013 - 10:00

Né de Tabu Ley et d'une Congolaise de Brazzaville, Mélanie, Charles Tabu s’ouvre aux Dépêches de Brazzaville

Avec les nombreux témoignages, on apprend que Pascal Emmanuel Sinamoyi Tabu, dit seigneur Ley, Pascal Tabu Ley ou Rochereau, n’était pas seulement un très bon chanteur, compositeur, interprète ou parolier. Charles, un de ses fils, complète l’image d’un artiste qui était aussi un excellent père de famille.

« Le poète a eu plusieurs enfants, dont Ina et moi-même, qui sommes issus de la relation avec maman Mélanie née Assemekang, indique Charles. La preuve de son affection envers toute sa progéniture réside principalement, selon moi, dans la chanson Mokolo na kokufa. Plus particulièrement dans deux des strophes : Nakanisa  kaka bana oyo nabota… Nakanisa bana ngaï na tinda na poto (À ma mort, je penserai à mes enfants, aux enfants que j’ai ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Samedi 7 Décembre 2013 - 11:30

Avant même l’arrivée de la dépouille mortelle de l’illustre chanteur, diverses prestations d’orchestres et artistes volontaires de la ville prévues à partir de 19 heures devaient tenir en éveil les mélomanes rassemblés place du Cinquantenaire la nuit du vendredi 6 décembre

Le tout spécial calendrier du gouvernement en guise de dernier hommage à feu Pascal Tabu Sinamoy, alias Tabu Ley, a débuté avec la première grande veillée populaire organisée la veille de l’arrivée à Kinshasa de son corps en provenance de Bruxelles. En marge des cérémonies officielles prévues à partir du lendemain, l’occasion était alors offerte aux Kinois de se lancer dans une série d’éloges et de témoignages en souvenir de cette importante personnalité musicale, tenue à raison pour une icône de l’art d’Orphée des deux Congo.

De l’aéroport de N’Djili où est prévue ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Samedi 7 Décembre 2013 - 9:54

L’inscription a été rendue publique mercredi, en même temps que se déroulait la huitième session du Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’Unesco à Bakou, en Azerbaïdjan

La vielle monocorde, imzad, est un instrument ancestral. Son dossier a été porté à l’Unesco par l’Algérie, même si elle est un héritage commun à deux autres pays. C’est d’ailleurs au même nom de ces autres pays, le Niger et le Mali, que l’Algérie a porté la candidature de l’imzad au patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Autour d’un instrument, c’est aussi la mise en avant des pratiques et des savoirs liés à ces contrées qui est ainsi célébrée. Au-delà de la joie et de la promotion d’un artisanat local maîtrisé, l’imzad est aussi devenu le vecteur des traditions orales touarègues. Pourtant la pratique touarègue du ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Samedi 7 Décembre 2013 - 9:46

Il s’est éteint, Nelson Mandela, rejoignant ainsi d’autres symboles majeurs de l’histoire africaine. Il a inspiré de grandes figures du monde contemporain, tandis qu’en père fondateur de la nation arc-en-ciel, il s’est voulu ni saint, ni demi-dieu, mais un homme, comme les autres. Les hommages qui affluent en sa mémoire depuis l’annonce de son décès sont à la mesure de la figure emblématique qu’il restera. Pour l’Afrique du Sud, il est un père, une autorité morale importante dont la présence vivante influençait la vie de la nation. Il a joué un rôle de pacification de la société sud-africaine après des années de lutte contre l’oppression, la ségrégation raciale posant ainsi les bases d’une nation arc-en-ciel unifiée, multiraciale et consciente de sa diversité dans une acceptation de l’autre, malgré les différents qui gangrènent sa ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Samedi 7 Décembre 2013 - 9:45

Tabu Ley n’est plus. Le laconisme de cette phrase cisaille le cœur. L’émotion est  à la mesure du magistère exercé par seigneur Rochereau au cours de sa longue carrière. Les rideaux viennent lourdement de tomber sur la scène de sa vie. Il est décédé à Bruxelles le 30 novembre. Il avait 73 ans. Il aurait dû naître à Kinshasa. Ses parents décident de le faire venir au monde « au village », comme on dit chez nous. C’est ainsi qu’il naît le 13 novembre 1940 à Sinamuey, dans le Bandundu, sous le nom de Pascal Sinamuey et non Sinamoyi, comme on l’a écrit pendant longtemps. À la faveur du recours à l’authenticité prônée en 1971 par le président Mobutu, il adopte le patronyme de son père, Tabu, auquel il ajoute Ley. Pourquoi Ley ? C’est une énigme. Une part d’ombre de cet immense artiste qui vient de tirer sa révérence. À l’école, on ... Lire la suite

Pages